Les amitiés et la loi de la gravité
amisgravite

Par


J’ai mentionné, dans un article antérieur que vous pouvez lire ici, à quel point la citation de C.S. Lewis m’a marquée.

« L’amitié naît à l’instant où une personne dit à une autre: Quoi? Toi aussi? Je pensais que j’étais la seule! »

Encore aujourd’hui, je me trouve à graviter vers les gens qui ont beaucoup en commun avec moi : pouvoir commencer une phrase en français et la terminer en anglais, avoir une curiosité de la vie, être émerveillé devant la nature, faire l’expérience de la joie retrouvée en cuisinant, etc. Pourquoi? Parce que c’est facile! C’est naturel, ça se fait tout seul. Et en plus, je me sens comprise. Sans effort, je peux être moi-même. Les masques tombent. Pas de filtres. Je n’ai plus besoin de me retenir dans la peur d’avoir l’air bizarre ou d’être jugée, parce que je sais que l’autre personne comprendra parfaitement. C’est tellement libérateur!

Mais la réalité est que les relations humaines vont toujours nous décevoir. Bâtir des relations sur ce qu’on a en commun met beaucoup de pression. Nous sommes humains, après tout! On ne trouvera jamais des personnes qui nous comprendront à 100 %; nous sommes tous différents. Et c’est bien comme ça. On se complète les uns les autres, on apprend des autres, notre vision du monde s’élargit ainsi. Mais c’est difficile à accepter. J’ai encore le désir de trouver de bons amis avec qui j’ai beaucoup en commun, qui me comprennent. J’ai soif d’être en sécurité avec ces personnes, sachant que je peux être vulnérable et leur faire confiance.

Donc si des humains vont toujours nous décevoir, est-ce qu’il y a de l’espoir? Est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut totalement combler cette soif?

Honnêtement, je pense avoir trouvé cette personne en Jésus. Jésus, lui, a dit qu’il comprend tout ce qu’on vit. Hébreux 4.15 explique : « Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. »

Dieu est venu sur terre en tant qu’homme afin de pouvoir dire : « Je te comprends parfaitement. J’ai passé par là moi aussi. J’ai vécu les mêmes choses que toi. Je te connais. Je te comprends. » Ça m’épate à chaque fois que j’y pense : le Dieu de l’univers entier m’aime assez, moi, pour vouloir avoir une relation personnelle avec moi.

Ésaïe 41.10 dit : « Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. »

Il a dit qu’il sera toujours là pour nous. Il ne nous délaissera jamais.

Jésus est l’ultime ami fidèle. Et toi, est-ce que tu veux apprendre à le connaître davantage et faire l’expérience de cette amitié?

Articles similaires